Postulez spontanément

06 septembre 2018

Aujourd’hui est le meilleur jour pour changer de carrière

Vous en avez assez de votre emploi actuel ? Il pourrait alors être utile de prendre une toute nouvelle orientation. Les changements de carrière avec passage d’un secteur à un autre ne sont plus une exception. Parlez avec les bonnes personnes et recherchez parmi vos talents ceux que vous pouvez convertir dans l’emploi de votre vie.

Tout le monde connaît le burn-out mais il existe aussi quelque chose comme le bore-out. Vous le contractez en faisant pendant longtemps un travail monotone qui ne vous stimule plus du tout. Le burn-out, c’est lorsque la barre est trop haute et que vous vous êtes épuisé depuis trop longtemps. Le bore-out est juste l'inverse : votre déploiement personnel est à l’arrêt parce que vous êtes depuis trop longtemps dans votre zone de confort.

Les conséquences peuvent tout aussi néfastes — irritation, fatigue extrême, apathie — mais vous pouvez cependant intervenir plus facilement en vous réorientant. Dans le même emploi ou tout à fait ailleurs. La clé d’un changement de carrière consiste à demander conseil pour déterminer vos talents (inutilisés) et à examiner ensuite vers quel emploi ils peuvent vous mener.

Le manager devient cultivateur de légumes

Le manager devient cultivateur de légumes

Les histoires de changements de carrière deviennent de plus en plus courantes ces dernières années. Alors que la génération des baby-boomers suivait souvent tout un parcours professionnel dans le même secteur, les plus jeunes générations ont plus souvent tendance à faire de plus grands bonds sur le plan professionnel.

De conseiller PR à enseignant, de journaliste à cultivateurs de légumes bio, d’employé de banque à tailleur : ce sont des changements de carrière pour lesquels les (ex-)collègues font souvent des yeux ébahis. Pour votre environnement proche d'amis et la famille, de tels revirements ne sont généralement pas une grande surprise : ils sont en effet tout à fait conscients de ce que vous valez en dehors de votre travail et où se situent vos passions.

C’est pourquoi il est également important de parler avec eux lorsque vous voulez renoncer à votre emploi. Interrogez les personnes de votre entourage sur le type de travail qu’elles vous verraient bien faire et demandez-leur des conseils sur les entreprises qui vous conviendraient. Qui sait, il y a peut-être même un ami qui vous considère depuis longtemps comme le collègue idéal alors qu’il n’a encore jamais pu vous le demander.

Un changement de carrière ne doit pas nécessairement se faire rapidement et en fonçant tête baissée. On n'abandonne pas aussi facilement un emploi confortable. Pourquoi donc ne pas commencer par suivre une formation supplémentaire ? Où partir à la recherche d'un lieu de stage. Peut-être pouvez-vous participer bénévolement pendant un moment dans une autre organisation.

Une interruption de carrière est une deuxième option. Réfléchissez bien : ça représente une nouvelle épreuve, ce n’est pas toujours possible et peut-être ne voulez-vous pas encore en parler à votre employeur actuel. Si c’est bien le moment, veillez à motiver clairement votre choix.

Aider pendant un moment bénévolement après les heures de travail dans un autre secteur peut déjà être un soulagement et vous en dira davantage sur le travail que parcourir les offres d’emploi. N’hésitez donc pas à consulter les amis pour savoir si vous ne pouvez pas un jour travailler dans leur « ombre ». Vous saurez alors en quoi consiste leur travail.

Coach de carrière ? Ne pas hésiter, agir!

Demander un conseil professionnel est absolument recommandé. Les accompagnateurs de carrière ont souvent des visions étonnantes et savent mieux que votre patron actuel (ou vous-même) après un entretien ouvert ce qui vous manque précisément dans votre carrière.

Les chèques carrière sont relativement bon marché (40 € pour une session) et des employeurs intelligents sont également disposés à vous le payer — un tel entretien ne doit pas nécessairement entraîner votre départ de l’entreprise pour une autre. Une réorientation peut être tout aussi bénéfique. Un coach de carrière fera aisément la différence : voulez-vous tout simplement vous débarrasser des aspects négatifs de votre emploi actuel ou êtes-vous vraiment prêt à suivre une autre voie ?

Auparavant, les grandes organisations et entreprises ne se préoccupaient pas tellement de comment les travailleurs se sentaient au travail. Mais actuellement, le leadership positif, les valeurs de l’entreprise et le bien-être émotionnel sont bien une préoccupation des patrons et des directeurs RH. Un travailleur qui est à sa place y reste plus volontiers, ce qui est une bonne nouvelle pour tout dirigeant d’entreprise.

Les chiffres en disent long

À mesure que le nombre d’offres d’emploi augmente en Flandre ces dernières années, le taux de chômage diminue. Les entreprises ont donc souvent du mal à combler leurs emplois vacants, ce qui les rend plus souples dans leurs critères de sélection.

Une entreprise engagera plus rapidement un candidat qui ne peut pas présenter le diplôme approprié pour investir ensuite dans des formations supplémentaires pour le nouveau-venu. Les recruteurs sélectionnent plus souvent en fonction de la personnalité, de l’attitude ou de la mentalité que d’une expérience concrète. Il n’est plus exceptionnel de voir un diplômé en philosophie engagé dans une entreprise IT. En d'autres termes : les cartes sont à présent parfaitement mêlées pour celui qui veut vraiment changer de cap.

Les autorités sont également fortement concernées car les maladies professionnelles et les burn-outs absorbent aujourd'hui pratiquement autant d'argent que le chômage. C’est justement pourquoi le gouvernement flamand mise également sur les chèques carrière : chaque chèque de 40 € représente pour lui un investissement de 510 €. Tirez donc profit de ces opportunités et du conseil avisé des amis et professionnels lorsque vous pensez que le moment est venu de vous réorienter.